Archives de catégorie : Sucres diététiques

sorbets à l'inuline

L’inuline dans les sorbets

Des sorbets sans sucre

Si vos client vous réclament des sorbets sans sucre…Ils ont raison!… C’est meilleur pour la santé! Mais comment faire pour que votre sorbet tienne avec moins de sucre…?

  • Selon les maîtres de la glace italienne, c’est très facile !…
Francesco Palmieri by Cathy Miller

Francesco Palmieri Photo: Cathy Miller

Les applications de l’inuline dans les sorbets

Selon Francesco Palmieri, expert en machines à glace, professeur et consultant, l’inuline pure est utilisée à environ 5-6 % dans les glaces italiennes. Il s’agit d’un ingrédient très connu et, en grande partie, employé par les fabricants d’ingrédients et de produits semi-finis pour les glaciers, en particulier ceux à finalité diététique et prébiotique.

L’inuline augmente la partie solide

« Grâce à la collaboration que j’entretiens avec l’industrie de la glace » explique Palmieri « je connais et j’utilise l’inuline depuis environ 10 ans. Mais il s’agit d’un ingrédient à utiliser avec parcimonie, car une dose excessive causerait des effets négatifs. 

Je l’utilise particulièrement dans la réalisation de sorbets et de glaces à base d’alcool, où l’inuline, en remplaçant partiellement les sucres, augmente la partie solide sans avoir une incidence sur le point de congélation.

Dans la pratique, elle permet de faire de la masse, facilite la dilution des autres ingrédients et fixe les arômes.

Effets prébiotiques de l’inuline

Une autre utilisation intéressante de l’inuline est dans les glaces au yaourt, car, en plus des avantages structurels, on a ceux d’un substrat prébiotique qui s’ajoute à une nourriture en soi probiotique, grâce à la teneur en ferments lactiques. Une telle glace au yaourt devient, dans ce sens, un véritable Functional Food (aliment fonctionnel)… »

 

Lucia Sapia

Lucia Sapia

L’école « Carpigiani »

Lucia Sapia, propriétaire d’une fabrique de glaces artisanales en Italie utilise l’inuline depuis au moins 3 ans.

« J’ai utilisé cet ingrédient pour la première fois », déclare Lucia « suite aux conseils d’un maître de la glace Carpigiani.  Mais je mettais déjà renseigné à son sujet en recueillant des notions sur Internet et dans les livres de maître Luca Caviezel, qui en donnait les premières références. »

 

Luca Caviezel

Luca Caviezel

Améliore la texture

Au début, je l’utilisais comme améliorateur de texture dans les mélanges de glace, comme matière sèche surtout dans les mélanges pauvres en corps solide, comme les sorbets. Une sorte de ballast, qui n’a pas un effet déséquilibrant, bien au contraire même, pour certains aspects, il se comporte comme les sucres : il abaisse le point de congélation du mélange et augmente de 1-2 points les degrés Brix (°B ou °Bx) .

En ce qui concerne la douceur, elle est environ 1/10 du saccharose et en calories, cela représente un quart seulement par rapport au sucre de canne.

Les effets bienfaisants de l’inuline

Je m’intéresse aussi à la nutraceutique* pour la glacerie. Cela peut sembler présomptueux, mais mon prochain objectif est de faire une glace meilleure au gout et qui serait aussi bonne pour la santé. L’Inuline a été reconnue par le ministère de la santé en tant que fibre alimentaire soluble.

Le polysaccharide n’est pas hydrolysé par les enzymes du système digestif humain. Les produits qui en comportent, et par conséquent la glace qui en inclus dans ses ingrédients, peuvent être présentés comme des aliments qui exercent des rôles physiologiques liés à cette catégorie de substances (effet sur le transit intestinal, modulation de la concentration de cholestérol et de triglycérides dans le sang, amélioration de la composition de la flore intestinale.

Difficile encore de communiquer à cause de la règlementation

Bien que j’ai inclus l’inuline dans la composition de mes ingrédients, je ne me risque trop sur cette communication vis à vis du public concernant les effets bénéfiques de cette fibre prébiotique, car la réglementation relative aux bienfaits pour la santé, à savoir le règlement CE n° 1924/2006, est encore floue à propos de l’utilisation de l’inuline dans les sorbets aux fruits dans un pourcentage de 1-2 % sur le total de la recette.

Substitut au gras

Je l’utilise aussi en tant que « fat-replacer » (substitut aux graisses) à des concentrations supérieures, dans un mélange de glace, il forme une texture crémeuse, semblable à l’effet gras, mais à faible teneur en calories (environ 100 kcal / 100 gr).

Moins de sucre = meilleur pour la santé

Je produis également des glaces hypocaloriques à la crème, en combinant avec différents types de sucre, tels que le fructose, le maltitol ou le tréhalose (un sucre qui n’est pas facile à trouver, mais qui a des propriétés intéressantes)… »

*Le terme nutraceutique fait référence à l’ingrédient actif présent à l’état naturel dans un aliment qui procure un effet bénéfique pour la santé.

Enregistrer

Enregistrer

Eggnergy – Traduction libre d’après le Facebook de Amanti Del gelato

Enregistrer

Enregistrer

Gâteau protéine whey bio façon financier by Nicobzh eggnergy

Gâteau choc/coco façon financier

Gâteau choc /coco façon financier by Nicobzh

😜 ( 100% bio )

Ingrédients :

  • 1 banane mure bio
  • 4 œufs bio
  • 20 gr huile de colza bio
  • 1 pot de yaourt nature bio
  • 50 gr sucre coco bio
  • 40 gr son blé (ou flocons de sarrasin mixés Eggnergy)
  • 60 gr flocons d’avoine Eggnergy
  • 20 gr poudre coco râpée
  • 1 sachet poudre à lever bio sans gluten
  • 1 c-à-s de poudre de blanc d’œufs bio Eggnergy
  • 15 gr d’amande ou de noix concassés
  • 2 carrés de chocolat bio >85 % de cacao concassé

Recette :

  • Huilez votre moule avec un peu d’huile de colza et du papier absorbant
  • Préchauffez le four à 200°C
  • Dans un saladier, écrasez la banane à la fourchette
  • Ajoutez les œufs / huiles / yaourt
  • Mélangez au fouet
  • Ajoutez le sucre / son / flocon / poudre coco / levure chimique / poudre de blanc d’œufs
  • Mélangez de nouveau au fouet jusqu’à obtenir un mélange lisse et homogène
  • Versez la pâte dans le moule et parsemez-le d’amande / noix / chocolat concassé
  • Enfournez 15-20 min / laissez reposer et dégustez!…

 

Autres recettes

gâteau façon financier eggnergy

gâteau façon financier eggnergy

Enregistrer

Enregistrer

pancake protéiné eggnergy à la fraise by Nicobzh

Recettes avec de la wheygg

Recette avec de la wheygg

Ce matin, NICO BZH Fit’ a encore fait fort! Ce n’est pas une pâtisserie mais bien des pancakes protéinés réalisés avec de la #wheygg fraise (1 dose), flocons de céréales mixés .(1 dose), 1 œuf bio, de l’eau, … et pour la déco: des fraises, du fromage blanc, la poudre de noix de coco, des graines de chia, de chanvre et de la poudre de fraise bio (en ventes sur www.proteinebio.com) et en option on peut ajouter du sucre de coco bio… Que de bons lipides et de bons glucides! Bon appétit!

 


WHEYGG FRAISE

Crêpes protéinées bio à la fraise avec la wheygg eggnergy

Crêpes protéinées bio à la fraise avec la wheygg eggnergy

 

 

Pour faire face à sa boulimie de sucre post-compétition, Nico Bzh à réalisé ce matin une galette protéinée « propre » avec banane, framboises, amandes et graines de chia et de chanvres réellement look « pâtisserie » avec la wheygg et les flocons de céréales #eggnergy et des fruits de saison. Bravo et inspirez-vous!
#bio #eggnergy #hyperprotéinée #protéine #protéinebio #pancakes

 

WHEYGG FRAISE

Wheygg Pancakes protéinés bio à la fraise eggnergy

Wheygg Pancakes protéinés bio à la fraise eggnergy

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’inuline serait le prébiotique parfait

L’inuline est une fibre prébiotique

 

Préférez les prébiotiques aux probiotiques!

15/03/2017: Jean-Marc Dupuis écrit dans le magazine Santé Nature Innovation. Voici ce qu’il écrit sur les bienfaits des prébiotiques: https://www.santenatureinnovation.com/mangez-plus-de-prebiotiques/ . Nous avons recopié partiellement l’article qui reste au crédit de Santé Nature Innovation

probiotique-prebiotique2

Les « prébiotiques » ne doivent pas être confondus avec les probiotiques.

Les prébiotiques:

Ce sont des fibres végétales que nous ne digérons pas, mais qui servent de nourriture aux bactéries qui sont dans notre intestin. Elles les aident ainsi à se reproduire.

« Probiotiques » :

Tel est le nom que l’on donne à ces bactéries elles-mêmes, lorsqu’elles ont un effet bénéfique prouvé pour la santé.

« pro-biotique » signifie « favorable à la vie ».

Les probiotiques sont donc les bactéries, ou « petits animaux », qui se trouvent dans nos intestins ; les prébiotiques, la nourriture de ces petits animaux.

Les prébiotiques sont-ils des sucres?

Les prébiotiques sont des glucides, donc des sucres, mais des glucides d’une autre nature que les sucres des bonbons et des céréales raffinées.

Nous ne les digérons pas, ou du moins pas dans notre estomac ni dans la partie haute de l’intestin. Ils ne sont pas utilisés comme source d’énergie pour nos cellules.

Ce sont des fibres qui continuent leur chemin et qui sont digérées par fermentation par les bactéries présentes dans notre gros intestin et, en particulier, dans notre côlon droit (cæcum et côlon ascendant).

Les prébiotiques sont si importants qu’on en trouve déjà de bonnes quantités dans le lait maternel, sous forme d’« oligosaccharides bifidogènes ». Comme le bébé est incapable de les digérer, on a longtemps cru que cette substance était inutile, et les fabricants n’en mettaient pas dans les laits maternisés artificiels.

En réalité, ces oligosaccharides sont nécessaires pour nourrir les bactéries installées dès sa naissance dans le tube digestif du bébé. Leur présence dans le lait maternel explique pourquoi les enfants nourris au sein ont un microbiome (ensemble des gènes des bactéries de la flore intestinale) beaucoup plus diversifié et comptant deux fois plus de bifidobactéries que celui des enfants nourris au biberon.

Où trouve-t-on des prébiotiques à l’âge adulte ?

Les prébiotiques sont présents avant tout dans les céréales complètes, les légumineuses (lentilles, fèves, haricots), les légumes et les fruits frais de saison. Ils se divisent en deux catégories :

  • les fibres solubles ;
  • les fibres insolubles.

L’idée qu’il existe des fibres solubles est difficile à accepter. On imagine que les fibres sont forcément des choses filandreuses, comme les fils dans le céleri. Quelque chose donc de désagréable dans la bouche, qui se coince entre les dents.

En réalité, le fait qu’un légume soit filandreux n’a rien à voir avec le fait qu’il contienne, ou non, des fibres alimentaires.

Les fibres sont microscopiques : elles proviennent de la paroi des cellules (cellulose, hémicellulose, pectine, lignine) ou alors de l’intérieur même des cellules des fruits et légumes que vous mangez.

Les fibres insolubles sont les lignines et le son (écorce des céréales) : « Elles jouent le rôle de balai des déchets digestifs dans le côlon et le rectum. Mais elles peuvent avoir un effet irritant quand on en abuse, jusqu’à créer de petites rectorragies (émissions de sang dans les selles) », explique Jean Joyeux, enseignant en nutrition et micronutrition [1].

Les fibres solubles sont les pectines présentes dans la peau des pommes et de nombreux autres fruits, ainsi que l’inuline qui est un mélange de fructose et d’autres sucres simples. Ce sont ces fibres solubles qui servent majoritairement de nourriture à nos bactéries intestinales. Elles participent activement à l’entretien de la paroi digestive.

Un des aliments les plus riches en fibres solubles que vous puissiez trouver est le jus de poire.

Il est donc inutile de vous étrangler à essayer d’avaler des poireaux ou des asperges coriaces pour faire le plein de fibres.

Les fibres solubles sont fragiles

Il faut faire attention à préserver les fibres solubles dans notre alimentation en évitant les cuissons à haute température, qui les transforment en sucres simples. Préserver les fibres solubles a le double avantage de vous éviter de :

  • retrouver dans votre assiette des sucres supplémentaires qui pourraient vous faire grossir ;
  • détruire la nourriture dont votre flore intestinale a besoin pour vous protéger.

Si vous supportez mal les fibres, qu’elles vous donnent mal au ventre, optez pour les fibres solubles que l’on trouve dans les petites bananes, mandarines, poires et pommes sans peau, fraises, en mastiquant longuement. Évitez les oranges, pamplemousses, ananas et grenades.

Les bienfaits des prébiotiques

Bien nourrir les bactéries de votre flore intestinale est sans doute plus important que de lui apporter de nouvelles bactéries (probiotiques).

En effet, même après une cure d’antibiotiques, il reste toujours dans les intestins des souches bactériennes qui vont se reproduire et reconstituer votre flore intestinale. L’important est surtout de leur donner à manger.

Toutes ces bactéries hébergées dans notre corps pèsent 2 kg (contre seulement 1,5 kg pour notre cerveau !) et sont, numériquement, dix fois plus nombreuses que nos cellules.

Leurs bienfaits sont multiples :

    1. Lors de la digestion des prébiotiques, elles libèrent de précieuses vitamines et nutriments qui contribuent à nos apports énergétiques.
    2. Une bonne flore sécrète la bonne quantité de propionate, la substance qui permet à notre intestin de communiquer avec notre cerveau et de lui crier : « Stop, j’ai assez mangé ! » Ce même propionate influe sur la vitesse de notre vidange gastrique, c’est-à-dire la vitesse à laquelle notre estomac envoie les aliments digérés vers l’intestin pour qu’ils soient envoyés dans notre sang afin de nourrir nos cellules. Notez bien ce point, car il est extrêmement important mais très peu connu : vous avez déjà compris l’enjeu énorme qui se joue là : une mauvaise flore n’envoie pas assez de propionate au cerveau. L’appétit se dérègle. On mange trop. L’estomac se vide trop vite et le taux de glucose dans le sang s’envole. À long terme, c’est l’obésité, le diabète, les maladies métaboliques. Cela peut expliquer pourquoi implanter la flore intestinale d’une personne saine à une personne obèse lui permet de maigrir.
    3. Les bactéries du côlon émettent de l’acide butyrique, un carburant qui nourrit les cellules formant la paroi du côlon (colonocytes). C’est une fonction essentielle pour la santé, car une paroi du côlon bien nourrie est une paroi qui protège efficacement contre les bactéries, endotoxines, polluants, aliments insuffisamment digérés qui risqueraient de passer dans le sang et de déclencher des réactions inflammatoires et auto-immunes (le gluten, par exemple).
    4. Elles contribuent à synthétiser la vitamine K, cette vitamine connue pour son rôle dans la coagulation du sang et aussi très importante pour protéger le système cardio-vasculaire. Un bon statut en vitamine K est associé à une baisse significative de mortalité toutes causes confondues.
    5. Elles améliorent l’absorption des minéraux, en particulier du calcium et du magnésium, et en particulier encore du calcium présent dans les végétaux et qui, de ce fait, est bien mieux absorbé que le calcium des produits laitiers, qui n’est absorbé qu’à 30 % maximum [2].

Mauvaise flore ? Mauvaise nouvelle…

Réciproquement, une flore intestinale mal nourrie et déséquilibrée aura de multiples effets néfastes, qui iront bien au-delà des effets visibles (ou, d’ailleurs, audibles et odorants) d’une mauvaise digestion.

Les bactéries et champignons qui prolifèrent dans une flore malsaine détruisent les rares et précieux acides aminés que sont le tryptophane et la tyrosine.

« Le tryptophane, qui est déjà l’acide aminé le plus rare de tous, est essentiel dans la production du nicotinamide (autre nom de la vitamine PP), un élément clé des défenses hormétiques contre de nombreux stress et, de ce fait, la vitamine la plus importante dans la maintenance d’une longévité en bonne santé. […] Mais le tryptophane est aussi dans le cerveau l’élément à partir duquel nous fabriquons des neurotransmetteurs importants : la sérotonine, frein des pulsions, et la mélatonine, chef d’orchestre de la chronobiologie, essentielle à un sommeil réparateur.

Quant à la tyrosine, c’est le précurseur de la dopamine et de la noradrénaline, deux neurotransmetteurs fondamentaux pour l’attention, la combativité et l’humeur.

Autrement dit, mal nourrir notre flore peut avoir pour effet daltérer nos facultés intellectuelles, la maîtrise de nos pulsions, de nous rendre irritables et déprimés, et cela tout en augmentant le risque de contracter de nombreuses maladies ! », explique le Dr Jean-Paul Curtay dans le Dossier de Santé & Nutrition de janvier 2017 intitulé : « Soyez le bon jardinier de votre flore intestinale, c’est vital ! ».

Pourquoi dit-on que 80 % de notre immunité réside dans notre tube digestif ?

C’est devenu un « lieu commun » de la santé naturelle. Donc, notre tube digestif est notre premier organe immunitaire, le siège de l’essentiel de nos défenses naturelles.

Mais il faut clarifier ce point.

En fait, nos cellules immunitaires ne sont évidemment pas fabriquées par l’intestin et ne se trouvent pas non plus dans l’intestin. Elles naissent dans notre moelle osseuse, puis circulent principalement dans notre sang et notre lymphe.

Toutefois, nos globules blancs passent par une phase essentielle de maturation dans la muqueuse intestinale. C’est là qu’ils « apprennent leur métier », dans des dômes lymphoïdes appelés « plaques de Peyer », au contact des bactéries de la flore intestinale.

Par ailleurs, les bactéries dans notre côlon nous protègent contre les bactéries dangereuses, dites « pathogènes », qui peuvent se trouver dans l’intestin. Notre flore intestinale produit des anticorps de type immunoglobuline A, dits « sécrétoires » (IgAs).

Enfin, la flore intestinale régule la réponse immunitaire en empêchant les allergènes d’entrer dans le flux sanguin, et donc en empêchant les réactions allergiques incontrôlées. « Sans flore intestinale, nous serions allergiques à tout », explique Jean Joyeux.

Il est donc, en fait, plus précis de dire que 80 % du bon fonctionnement de notre système immunitaire a pour origine notre tube digestif

Continuer la lecture

Far breton végan et protéiné au soja bio

Recette du far au soja bio

Bonjour à tous ! C’est dimanche, le soleil n’est pas de la partie alors on cuisine! Aujourd’hui la Bretagne nous accompagne avec une gourmandise aux pruneaux bien de chez nous! Le résultat est assez bluffant !! Il n’y a plus qu’à suivre la recette … Ici notre dessert est prêt en tous cas !!

Ingrédients pour un petit far

-40 g de farine

-70 g de protéine de soja en poudre*

-10 g de fécule de maïs

-15 g de sucre de coco ou sirop d’agave en poudre*

-200 ml de lait de soja à ma vanille

-10 pruneaux

Préparation

Préchauffer votre four à 200 degrés.

Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs.

Ajouter le lait de soja au fur et à mesure à fin d’obtenir une pâte homogène.

Huiler un petit plat à gratin carré. Disposer les pruneaux au fond et y verser la pâte.

Disposer au four durant 30 minutes.

Laisser refroidir et déguster!

via Far breton vegan et protéiné — courgetteandco

Whey Protéine Bio Eggnergy

Whey Protéine bio Eggnergy

Certains l’appellent « Protéine laitière native » ou « poudre de concentré de protéine totales de lait » – Étiquetage: Protéine totales de lait biologique – Composition: Caséines et Protéines sériques – Origine du lait: FRANCE (Laiterie familiale). Certifiée Sans OGM, Sans GMP, Sans aspartame et 100% Agriculture Biologique.

1 – DESCRIPTION DE LA WHEY PROTÉINE BIO

Protéines non dénaturées

Les protéines totales de lait écrémé bio sont obtenues à partir de lait écrémé (issu de l’Agriculture Biologique) par un procédé d’ultrafiltration garantissant une non dénaturation des protéines.

Protéines natives

Il s’agit d’un concentré de protéines de lait en poudre agrobiologique qui contient 80% de Caséine micellaire + 20% Whey native.

Protéine biologiques

Elle est communément appelée: Whey Proteine bio. Comme toute whey bio biologique, elle est naturelle et issu de l’Agriculture Biologique: Aucun sucre n’est ajouté, aucun arôme: Ce produit est sain.

Protéines d’origine Française

Origine du lait : France 

Certification AB: Ecocert FR-BIO-01

2 – VALEURS NUTRITIONNELLES DE LA WHEY PROTEINE BIO

Pour 100 g  
Énergie : 357 Kcal 1495 KJ
Protides 75 %
Glucides 11% (lactose)
Lipides Traces: moins de 1,5%

 

Kuhmilchfrance

WHEY PROTEINE BIO: Les vaches laitières vont tous les jours à la pâture et  mangent principalement de l’herbe, des céréales et des fougères naturelles (non traitées). Nos éleveurs n’utilisent pas d’antibiotique.

3 – CARACTÉRISTIQUES NUTRITIONNELLES DE LA WHEY PROTEINE BIO

Aminogramme (g/100 g de protéines) valeur indicative

Ac.aspartique 7,60 Cystine 0,99
Théonine 4,67 Isoleucine* 5,13
Sérine 5,60 Leucine* 10,16
Ac. glutamique 20,10 Tyrosine 5,31
Proline 9,10 Phénylalanine 4,87
Glycine 1,80 Lysine 8,09
Alanine 3 ,10 Histidine 3,10
Valine* 6,34 Arginine 3,50
Méthionine 2,95 Tryptophane 1,41

 *Total des BCAA= 21,63g pour 100 g

4- CARACTÉRISTIQUES DE CONDITIONNEMENT

200g – 500g – 1000g: La poudre de la Whey protéine bio est conditionnée dans un doybag

5 – CONDITIONS DE STOCKAGE ET DE CONSERVATION

Stockage et transport à température ambiante. Le stockage doit s’effectuer dans un local à température ambiante et à l’abri de l’humidité (DLUO de 6 mois)

6 – CERTIFICATION :

Ecocert France FR-BIO-01


Suggestion: Vous pouvez également ajouter de la fraise bio en poudre ou du cacao maigre bio…

Les informations présentées sur la whey proteine bio reflètent des résultats typiques d’analyses et sont, à notre connaissance, exactes et précises :  elles n’ont de valeur qu’indicative et ne constituent ni engagement, ni garantie.                                                                                                               2017/02/28

Enregistrer

Enregistrer

 

Le sucre de cocotier bio

258728117Le sucre de cocotier bio

  • Possède un faible index glycémique
  • Contient très peu de fructose parfois mal toléré (seulement 4%).
  • Contient 16 acides aminés dont la glutamine et la thréonine.
  • Riche en vitamines (du groupe B en particulier, excepté la B12) et minéraux.
  • Favorables au contrôle du diabète ou de l’obésité.

Sucre de coco bio eggnergy

Valeurs nutritionnelles
Pour 100g (valeurs moyennes)
Énergie 1599 KJ / 376 Kcal
Lipides 0 g
–          Dont acides gras suturés 0 g
Glucides 92,6 g
–          Dont sucres 88 g
Fibres 0,5 g
Protéines 1,2 g
Sel 75 mg

Certificat ECOCERT disponible sous le nom eggnergy en ligne sur Ecocert.fr